Energéticienne et accompagnatrice de rayonnements personnels

à travers l’Être en Soi.n

Marine Salès, praticienne accompagnante et transmettrice en énergétique

Je suis Marine, j’ai 28 ans. Cela fait maintenant plus de deux ans que je suis installée en tant que thérapeute-énergéticienne. L’histoire de l’Être en Soi.n a commencé en septembre 2018. Un chapitre de ma vie inoubliable. Des rencontres extraordinaires. Voilà ce qui a fait ce que je suis, ce que je transmets aujourd’hui, à travers mon métier-passion : praticienne et transmettrice en énergétique.

Enfant déjà, je passais de longs moments à jouer avec mon grand-père, décédé lorsque j’avais 6 mois. J’ai eu la chance de baigner, au cœur du berceau familial, dans une grande ouverture d’esprit (et aux esprits !). Mes parents nous soignaient déjà, à cette époque, avec les médecines douces. Huiles essentielles et baumes magiques ont bercé mon enfance, et nous courrions chez la magnétiseuse au besoin, par exemple lors d’une méchante brûlure (une très lointaine dont je garde le souvenir, mais aucune cicatrice…).

Adolescente, je m’intéressais au magnétisme. J’échangeais déjà des soins avec ma grande sœur, à distance lorsque nous étions loin l’une de l’autre. Je ne comprenais pas encore vraiment comment, mais, ça fonctionnait, et ça me suffisait alors pour le pratiquer en sécurité, avec elle.

Plus tard j’ai ressenti le besoin d’aller chercher plus loin, de comprendre un peu mieux ce qui se passait dans mes mains, dans mon corps, dans ces perceptions subtiles. J’ai passé mon 1er degré de Reiki encore étudiante à la faculté, j’étais en première année de Master de Recherche en Lettres Modernes. Un nouveau monde s’est offert à moi. J’ai commencé à lire, et à expérimenter, sur moi et mes plus proches.

A ce moment de ma vie, j’étais en pleine recherche de moi-même. Qui étais-je au fond ? Que voulais-je faire de ma vie ? J’étais passionnée par l’événementiel, particulièrement culturel. Mon monde tournait à l’époque beaucoup autour de la musique. Au sortir de la fac, j’ai cherché dans ce domaine, mais tout n’était que blocages. J’ai alors eu plusieurs petits jobs alimentaires, loin d’être épanouissant. A dire vrai, j’étais en pleine dépression à ce moment de ma vie. Elle avait débuté déjà quelques mois avant, peu de temps avant de terminer mon mémoire de Master 2. Elle était arrivée comme en sourdine, quelque chose de voilé, qui me parvenait par sursauts à des moments souvent inopportuns. Je ne la voyais pas. Jusqu’au jour où elle s’est montrée, entière, vraie, authentique : un moi perdu, un moi oublié, délaissé, maltraité… J’ai réalisé que cela faisait des mois que j’étais mal. J’ai mis du temps à la comprendre, à me poser les bonnes questions. Jusqu’à la bonne conversation, le déclic, le déclenchement interne. Après cet après-midi d’échange, avec la copine qui allait devenir l’une des meilleures amies de mon monde, j’ai pleuré une semaine durant, sans chercher à comprendre. J’ai tout lâché, j’ai laissé la puissance des larmes opérer, me nettoyant allégrement d’une année de brouillard interne. Je me suis posée, j’ai pris du temps pour moi, j’ai lu, écrit, je suis sortie de ma grotte. Je suis alors revenue à mon amour pour les énergies. J’avais d’abord besoin de ce retour-là pour moi-même, pour m’accompagner dans cette étape de ma vie. Et j’avais aussi enfin compris ce que je voulais faire de ma vie : travailler en énergétique, pratiquer pour accompagner les personnes qui en ressentiraient le besoin – mieux que ça, l’envie…

J’ai alors repris les études. Enfin, je ne me doutais pas à ce moment-là que je resterai étudiante toute ma vie, que je me prendrai de passion pour tous les apprentissages autour de l’énergétique, que ce soit par des transmetteurs du visible comme de l’invisible, de longue ou de courte durée.

Je ne savais pas encore à ce moment que j’allais m’éprendre de passion pour la transmission, que j’allais oser m’exprimer encore plus pleinement, me positionner ainsi face au monde. Je ne savais pas que j’allais ouvrir des capacités insoupçonnées chez moi, que j’allais découvrir des merveilles invisibles dont je n’avais alors aucune idée de l’existence.

J’ai donc poursuivi d’abord avec le second degré de Reiki, avant de m’installer pour expérimenter les soins sur autrui. Je n’étais pas tout à fait prête, mais j’en avais besoin pour prendre confiance, pour faire des rencontres aussi. Je suis passée maître Reiki en Juin 2019. J’ai aussi suivi des stages de développement personnel et spirituel pour me donner confiance en toutes mes perceptions. La même année, j’ai été initiée au Triangle d’Or d’Isis. L’appel à retrouver le Féminin était venu dès la fin 2018, en lien avec ma vie personnelle, ma vie de femme fortement impactée par des douleurs cycliques. J’ai été diagnostiquée endométriose stade 4 ensuite. Ce qui m’a conduit à travailler en autodidacte sur l’apprentissage de mon corps, de mon cycle, par des lectures, des sommets, des formations. Le galactique est venu à moi à l’été 2019, d’abord avec des symboles tracés en plein milieu d’une nuit de pleine lune, puis petit à petit, dans le langage et le mouvement, avec des codes vibratoires. J’ai aussi suivi un stage de magie draconnique, un grand moment de forte reconnexion avec mes amis les Dragons… Ma forte attirance pour l’Egypte ancienne m’a poussé à m’initier aux soins d’Horus et d’Anubis, en 2020. J’ai aussi débuté une transmission en géo-bioénergie avec le premier module de formation. Et enfin, j’ai entamé la Formation Initiatique Energétique en septembre 2020, à l’Université de l’Invisible, un engagement envers moi-même pour dix mois, avec à chaque nouveau module, de nouvelles énergies qui viennent se poser…

Un beau parcours personnel et professionnel à la fois, avec un gros travail en interne, comme en externe. Cette même année, j’ai aussi reçu beaucoup d’initiations de l’invisible, pendant des voyages, physiques ou spirituels, notamment avec les énergies océaniques, draconniques, mais aussi avec des énergies très féminines, pour poursuivre mon propre parcours ainsi qu’aller plus en profondeur dans mes accompagnements. Chaque formation, initiation, transmission, vient d’abord pour moi-même, pour avancer, avant d’être un outil à offrir aux autres. C’est ainsi que, selon moi, cela fonctionne. Et le chemin est si beau, que j’ai le souhait d’y marcher encore longuement.

Aujourd’hui j’ai à cœur d’accompagner chaque personne qui s’y sentira appelée, à retrouver, reconnecter avec l’être qu’il est, dans toute sa puissance, dans toute sa splendeur. Je vous amène, à travers mes diverses propositions, à rayonner cet être resplendissant que vous êtes, à l’accueillir dans toutes ses facettes, dans toutes ses dimensions. Une invitation à l’évolution, à l’harmonie, au retour à la joie… Il m’est important de veiller à l’autonomie et à la liberté de chacun, chacune, c’est pourquoi j’ai le souhait d’apporter différents outils, que vous pouvez vous approprier, pour vous encourager à développer chaque jour vos pleins potentiels, à vous révéler à vous-mêmes, et au monde…

Je tiens à préciser ici que mes divers accompagnements ne se substituent à aucun acte médical, c’est pourquoi je n’émettrais aucun diagnostic ni ne vous conseillerais l’arrêt d’un traitement, et vous redirigerais vers la médecine conventionnelle si besoin est.

Gratitude(s)

Je tiens à remercier tout particulièrement mes transmetteurs, du visible comme de l’invisible. Un grand merci aussi à ma famille de sang et d’âme, mes âmi(e)s, mes « cobayes ! », mes proches et moins proches, qui font de la vie un véritable paradis. Enfin, merci à vous, merci à tous ceux qui me font confiance.

Je vous envoie un grand élan du cœur.

massa leo. ut odio vel, eget justo felis

Ma Newsletter mensuelle

Pistes de réflexions autonomes et programmation à venir

Pensez à vérifier vos spams et intégrer le 1er envoi en non-spam pour bien la recevoir chaque mois

Vous êtes inscrit à la newsletter.